ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Sciences et Technologies pour le Handicap

1960-2081
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 2/2 - 2008  - pp.111-114
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
Le sens du toucher est l’un des sens fondamentaux de l’homme, lui permettant d’interagir, avec l’aide des autres sens, avec son environnement extra-personnel. Il est peu connu, car peu étudié jusqu’à présent ; cela s’explique par la domination du sens de la vision dans la perception du monde qui est à la base des interactions. Cependant, le toucher peut apporter, via des interfaces à stimulation tactiles adéquates, des informations complémentaires, voire fondamentales, par rapport au sens de vision notamment. En effet, le sens du toucher peut apporter des compléments d’information sur certaines propriétés psychophysiques des objets (la rugosité de la surface, le poids, la température, la forme globale, la forme précise, le volume, la dureté, la raideur, les tests de mouvements non-contraints, …) ou dans des situations où la vision est absente ou limitée (cas des déficients visuels, entraînement virtuel (gestes des chirurgiens ou rééducation fonctionnelle par exemple), conduite automobile, systèmes de substitution sensorielle, etc.). Toutes ces informations peuvent être estimées à partir des simulations ou des créations des stimulations et des sensations tactiles, ou à partir de la représentation tactile d’une information quelconque affichée sur une interface à stimulation (ou affichage) tactile. Cependant, la perception tactile est un phénomène complexe ; et la conception ainsi que la réalisation d’une interface tactile doivent correspondre à « l’appariement parfait » de paramètres psycho-physico-physiologiques et cognitifs exploités par l’utilisateur final. Parmi les paramètres physico-cognitifs, on peut citer : le type de forces mises en oeuvre dans l’élaboration de la perception tactile (forces normales (gravitaires), tangentielles (latérales)) ; la force nécessaire à mettre en oeuvre pour créer la stimulation tactile, la discrimination spatio-temporelle de stimuli tactiles ; les dimensions physiques des stimulateurs et leur agencement spatial ; la fidélité de l’information affichée ; la bande passante ; la portabilité de l’interface (taille, poids, consommation d’énergie, …) ; la durée de vie, etc. d’exploitation de l’information tactile affichée jouent un rôle dans la perception des stimuli tactile et dans l’émergence du percept par l’intégration des perceptions. Parmi les stratégies les plus populaires, on peut citer : la stratégie locale (stimulation d’un doigt en un point) ; la stratégie quasi-globale (stimulation de la pulpe du doigt) ; la stratégie globale (stimulation de la main) ; la stratégie épidermique/dermique, etc.). Ces différentes stratégies tiennent compte de la position relative du doigt par rapport aux éléments stimulants, de la dynamique de l’exploration (passive ou active ; vitesse de déplacement), des caractéristiques spatiales de l’exploration (comme la trajectoire des mouvements et la surface explorée), ainsi que des perceptions cognitives induites (la boucle « stimulation tactile-compréhension » ; l’information affichée et l’information perçue). Ce numéro spécial de la revue STH vise donc à faire un état de l’art sur les différents aspects de la psycho-physio-cognition du sens du toucher, de la conception et des prototypages des interfaces à stimulation tactile et de leurs applications à la conception des aides pour les handicapés et pour la rééducation.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (127 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier