ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Sciences et Technologies pour le Handicap

1960-2081
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 3/2 - 2009  - pp.213-237  - doi:10.3166/sth.3.213-237
TITRE
Assistance au réglage de l’implant cochléaire. Mesures objectives et subjectives de l’intensité de stimulation ; rôle des PECs (Potentiels Evoqués Composites)

RÉSUMÉ
Le processus de réglage conditionne pour beaucoup la réussite de l'implantation cochléaire. Cela consiste à adapter la stimulation électrique aux particularités auditives du patient. Il est donc primordial pour le clinicien d'avoir à disposition les outils d'estimation de l'audition. Les principaux paramètres de réglage sont susceptibles de varier beaucoup d'un patient à l'autre. Leur choix a un grand impact sur la perception d'intensité sonore, qui ellemême conditionne la perception de la parole. Ici, nous présentons et étudions des méthodes de mesures subjectives et objectives de la perception d'intensité sonore liée à la cadence de stimulation. Dans une première partie, nous rappelons le principe de fonctionnement de l’implant cochléaire et la problématique de son réglage. La perception de l’intensité est régie par deux phénomènes physiologiques contradictoires : l’effet réfractaire du nerf auditif et l’intégration temporelle de l’activité périphérique dans le système nerveux central et les aires corticales. Des cadences de stimulation élevées ont pour conséquence d’activer ces deux phénomènes. Il est utile de comprendre dans quelle mesure l’effet réfractaire et l’intégration temporelle interviennent afin de mieux choisir la cadence de stimulation optimale. Dans une seconde partie, nous envisageons la mesure de l’intensité sonore correspondant à la cadence de stimulation par des méthodes psychophysiques en s’appuyant sur le travail de McKay et collaborateurs. Dans un troisième temps, nous considérons les potentiels évoqués composites (PECs) comme mesure objective de l’effet réfractaire. Le but à long terme serait de mettre en évidence des corrélats entre ces deux aspects psychophysiques et électrophysiologiques.

ABSTRACT
Cochlear implant fitting process has a huge impact in the success of the implant outcomes. Among the principal fitting parameters, stimulation rate, among others, has a great impact on loudness percept, which is related to cochlear implant success. Loudness can be physiologically understood as a trade-off between auditory nerve refractoriness that may limit the ability of auditory nerve to encode cochlear implant stimulation and temporal integration of peripheral neural activity. In a second part, psychophysical methods to measure rate effects on loudness are summarized, based on McKay and colleagues work. In a third part, details are provided to picture how electrically evoked action potentials can provide insight into peripheral processing – three methods to measure refractoriness and auditory nerve status using ECAPs are presented.

AUTEUR(S)
i. AKHOUN, c. MCKAY

MOTS-CLÉS
implant cochléaire, psychophysique, sonie, réglage, électrophysiologie, PECs.

KEYWORDS
cochlear implant, psychophysics, loudness, fitting, electrophysiology, ECAPs.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (935 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier